La Voie de l'Homme

L'Homme ne naît pas homme il le devient (Erasm)

 

Cette page représente le fruit de mon parcours d'homme, de père et aujourd'hui de Thérapeute Psychocorporel à Aix en provence.

Elle n'a aucune intention de diviser, mais à l'inverse, elle a pour humble vocation d'accompagner les hommes qui souhaitent s'engager sur un chemin de conscience.

 


C'est ma contribution pour changer ce paradigme d'une guerre des sexes qui pollue notre espace relationnel, et par extension la planète toute entière.

C'est par une position ancestrale des hommes dominants, voir absents, que les femmes ont dû se durcir, voir contacter une part masculine, souvent inconsciente, mais nécessaire à leur survie. Pour autant un mouvement qui s'inscrit dans la survie à toujours une contrepartie souvent dommageable. Elles prennent parfois une forme relationnelle bourreau/victime aboutissant à la souffrance des deux parties. En ce sens, il est temps que le balancier se stabilise. Ce mouvement ne pourra se faire qu'avec la participation des hommes et des femmes conscients(es), dans leur ancrage originel.

Entre la théorie en tous genres, et des relations entre les deux sexes qui apparaissent comme de plus en plus indifférenciées, comment le masculin peut davantage se positionner et s’exprimer, sans craindre d’être stigmatisé, identifié comme maltraitant, fermé, ou sans cœur.
Voilà de nombreuses décennies que les femmes remettent en question, en toute légitimité, leurs statuts et la position du féminin dans la société. Dans ce mouvement, elles nous obligent à rebattre les cartes d’un jeu relationnel devenu obsolète. Si nous voulons ensemble, continuer à jouer le jeu de la vie, nous devons nous rendre à l’évidence. C'est-à-dire redéfinir les règles ensemble pour accéder à une paix relationnelle qui aura aussi une répercussion sur le soin que nous nous devons d’apporter à notre planète.

Alors c’est quoi être un homme au XXI éme ? Dans ce mouvement initiatique, quel compagnon, mari, père allons nous décider d’Être ?

Depuis des siècles, les hommes sont restés muets sur leur essence masculine. Ils se sont contentés d’une définition implicite, héritée d’une transmission paternaliste, souvent défaillante et sans éveiller de questionnement. Mais aujourd'hui, cet héritage ne trouve plus sa place dans notre société. La nécessité de se repositionner est complexe et parfois souffrante. C'est dans une pudeur touchante que le silence commence à se briser pour laisser place à une expression courageuse. Les cabinets de consultation où la parole trouve un espace sécurisant, les et des stages pendant lesquels retrouver l'énergie fraternelle permet d'oser sa vulnérabilité.

Ce sont des questions qui prennent forme dans mes consultations avec les hommes qui osent s'engager dans un mouvement, pour eux, leurs enfants, leur famille : pour aimer mieux….
Au regard de ce cheminement parfois douloureux, mais résolument inconfortable, nombre d’entre eux reste de nouveau agrippé désespérément à une certaine représentation du masculin. Il est moins risqué de rester dans le masque d’une virilité qui a pour objectif implicite de conserver un pouvoir transmis par une lignée d’hommes. C’est cet aspect d’un « masculin négatif » qui interfère encore dans la relation au féminin.

En réaction, les femmes ont dû se masculiniser pour tenter de faire face à des pratiques relationnelles et sociétales qui ne les respectaient pas. L’éclatement des couples a aussi contraint les femmes à réinventer leur propre sécurité. Dans l'obligation de prendre de nouvelles initiatives, décider de gagner autant d’argent que les hommes pour se sentir indépendantes. Cette indépendance est réactive et souvent confondue avec l’autonomie. Pour autant, toutes ces vertus sont encore demandées à l’homme nouveau. Mais c’est aussi à cet homme en chemin que l’on demande d’aller explorer de nouveaux horizons. Accueillir sa sensibilité pour s’ouvrir à une écoute empathique, au dialogue, au partage et surtout ouvrir son cœur sans peur d'être castré.

Pour sortir de ce rapport de force qui engendre déséquilibre, dépendances, il est temps de s'engager sur la voie de l'interdépendance : s'avouer dépendant à la réciprocité.

Voici en quelques mots le sens que je donne aux nombreux accompagnements que je propose et que je vous invite de découvrir dans les pages suivantes.

D'abord dans un travail individuel en cabinet à Aix en Provence, qui permet une exploration intérieure dans la durée. Puis au travers de groupes de paroles mensuels, Entre Hommes, avec une orientation thérapeutique. Et pour finir des stages résidentiels, sous forme de retraite, toujours Entre Hommes, qui permettent d'explorer en profondeur des sujets spécifiques par la voie(x) de l'expérimentation.


Au plaisir de vous rencontrer

https://www.facebook.com/groups/130969127676306